A l’eau de Rose

LA MALE AU GRENIER

Extrait

Marion se souvient :
« Ensuite, la voix chargée de mystère, il ne lui restait plus qu’à nous recommander de ne pas faire de bruit pour ne pas les effrayer. Influencés par les fastes qu’elle déployait, nous devenions de parfaits comédiens qui donnaient le souffle qui manquait aux histoires qu’elle extrapolait. » Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.