Bruno avant – Bruno maintenant !

Le temps passe sur les événements et la vie continue

Cet article pourrait faire suite au texte intitulé « Nuit du 3 avril 1978 » à lire dans la Trilogie NOUR – tome 1.

Vendredi 20/07/2018 : Marie visionne les vidéos d’un certain Bruno « Un nouveau message » 

https://www.facebook.com/BrunoUnNouveauMessage/

Texte de présentation de Bruno sur Internet :

Je suis connecté à un réseau social extraordinaire : Les âmes des personnes disparues. ça peut paraître fou comme ça, mais c’est mon métier. Et plus qu’un métier, c’est ma vie !

Plus elle visionne de vidéos, plus elle trouve à Bruno un air de ressemblance avec un autre Bruno rencontré seize ans auparavant. C’était le 23 juin 2002 dans une salle des Gâtines à Paris où se produisaient des voyants spirites.

Les Gâtines renvoient Marie à une époque plus ancienne et à des manifestations visuelles qu’alors, elle ne comprenait pas. Il lui arrivait de voir un C scintillant – à l’envers – suspendus dans l’air ou au-dessus de la tête de personnes avec lesquelles elle était en conversation. Pour le décrire, elle dira : 

  • Sa couleur était proche des filaments présents dans les ampoules électriques.

Voyait-elle l’énergie des gens ? Un spécialiste consulté mit en avant des migraines ophtalmiques. Au regard d’autres manifestations, Marie ne crut pas en son diagnostic. Tout avait cessé lorsqu’après la fuite d’Éric, elle s’était mise à écrire (à lire dans Nour – tome 2).  

Revenons au 20/07/2018 et aux vidéos de Bruno :

Dans une vidéo, il explique que nos anges gardiens sont des personnes décédées (famille actuelle et/ou ancienne, amis, connaissances). 

Vous pouvez leur parler, ils vous répondront -.

D’emblée, elle s’entend dire sans même réfléchir :

  • Éric, si tu m’entends, envoie-moi un signe !

En fin d’après-midi le lendemain, elle rend visite à sa mère. En rentrant, elle s’installe devant son PC quand soudain :

  • Tiens ! Que m’arrive-t-il, ma vision devient trouble ?

Trouble n’est pas le mot approprié, mais comment décrire le phénomène au plus juste ?

Marie reprend sa formulation :

  • Tiens, que m’arrive-t-il, ma vision devient « scintillante » ?

Gêne oculaire qui prit peu à peu une forme comme 27 ans en arrière :

  • Un C, je vois un C comme par le passé ! Mais, celui-là est à l’endroit ! remarque-t-elle.

Le scintillement proche de celui des filaments présents dans les ampoules électriques prit de la couleur : bleu,  rouge, jaune, vert, violet comme les prismes qu’elle voyait à l’époque d’Eric.

Lorsque la manifestation se dissipa, Marie téléphona à Blanche, une amie qui lui dit :

  • As-tu regardé le Saint d’aujourd’hui ?
  • Non ! Attends je regarde !
  • OUPS ! Pas possible !
  • Dis-moi ?
  • J’ai regardé les vidéos de Bruno hier et juste après, j’ai demandé un signe à Éric.
  • Je m’en souviens, tu me l’as dit hier soir !
  • Hors hier c’était la Sainte Marina évoquée dans (Nour – Cœur et Cœur – tome 2). C’est le jour où Éric est ressortit de l’hôpital après y avoir subi une très grave opération du cœur. Blanche, j’ai tout d’un coup le sentiment que le titre de mon deuxième tome est loin d’être anodin.

Lui aurait-il été inspiré ?

  • Et aujourd’hui quel est le Saint ?
  • Oh ! Là, là, je n’en reviens pas ! C’est la Saint Victor qui signifie « vainqueur ». Vainqueur ou Victoire sont liés n’est-ce pas ! Colette qui commence par un C signifie « victoire sur le peuple ». Blanche, je t’ai dit que cette fois, le C était à l’endroit ?
  • Oui !
  • Alors écoute :
  • Lorsque je voyais les C à l’envers au tout début des années 90, Éric vivait chez moi. A l’époque, je n’avais pas encore rencontré Bruno dans la salle de voyance. Le C à l’envers signifiait, à mon sens, que quelque chose n’était pas vu, pas connu, encore derrière moi. Cette fois, j’ai vu le C à l’endroit. Tu me suis ?
  • Oui
  • Blanche souviens-toi, tu connais mon histoire ! Je traînais comme un boulet, cette petite fille dont le prénom commence par un C !
  • Lorsque le 23-06-2002, j’ai rencontré Bruno dans la salle de voyance, il m’a donné un message de ma grand-mère : « enlève tes verres fumés ». Surprenant message codé que j’ai pu décoder grâce au prénom Colette évoqué dans ce même message !
  • J’ai alors remonté la courte histoire de cette petite fille. (à lire dans Nour – tome 1). D’indice en indice, j’ai réalisé avoir été cette petite Colette où avoir hérité émotionnellement du drame vécu par toute ma famille lors de son décès. Les deux peut-être ?!
  • Aujourd’hui, le C peut donc se montrer à l’endroit. Tout est relié Blanche. Ce C me renvoie à la fois, à la petite Colette et à la grave opération à cœur ouvert d’Éric !

Extrait de Cœur et Cœur – Tome 2 :

L’opération d’Éric avait eu lieu à la sainte Mariette (prénom venant du prénom Marie), dans un centre chirurgical du nom de Marie L. Il en était ressorti à la sainte Marina, prénom tiré de Marine, mais qui signifie « mer ». L’étymologie de Marie est « goutte » et « mer ». L’eau symbolise les émotions.

  • Trop fort ! Je n’avais pas vu avoir fait ma demande à la sainte Marina qui me renvoie à sa sortie de l’hôpital !

Marie ressentait, devinait, peu importe le terme, bref elle savait qu’en allant jusqu’au bout de ce qu’elle avait à écrire, les manifestations d’antan reviendraient. Curieusement, au moment où la trilogie dont elle rêvait est sur le point de sortir, elle voit de nouveau l’énergie du C cette fois à l’endroit.

C comme cœur, comme Colette, comme connu !

Après plusieurs échanges de mails avec Bruno cité tout en haut, il s’avère qu’il était bien celui rencontré par Marie le 23-06-2002 dans la salle des Gâtines.

Théodora

Une fois qu’elle eut raccroché avec Blanche, Marie eut envie d’en parler à Sophie, une autre amie, elle aussi férue des vidéos de Bruno.

Après lui avoir raconté son aventure, Sophie lui annonça avoir elle aussi, vécu une bien curieuse histoire deux jours auparavant.

PJ son compagnon, n’a pas connu son arrière-grand-mère Théodora. En discutant avec lui, Sophie lui avait dit :

  •  » Théodora est un merveilleux prénom. J’imagine que ton arrière-grand-mère était belle et avait du charisme ». Je n’ai jamais connu personne portant ce prénom. Dommage c’est très joli ».

Le lendemain Sophie va au cimetière déposer une améthyste et une fleur violette sur la tombe du papa de son compagnon auquel elle parle de pleins de choses. A la fin de sa conversation, elle demande à son beau-père de lui envoyer un message. Un signe flagrant lui prouvant qu’ils avaient vraiment communiqué ensemble. Un signe en rapport avec sa famille ou celle de sa belle-mère.

Devine Marie !  Je rentre chez moi, me sers un verre d’eau lorsque j’ai un appel d’une dame qui souhaite un rendez-vous pour elle, sa fille et ses deux petits-enfants. A la fin de l’appel je demande le prénom et le nom : Théodora !!!!! Truc de fou. Et veux-tu savoir la totale ??? J’ai réalisé que son numéro de portable contient l’année de naissance de PJ.

Et la cerise sur le gâteau : le lendemain, la dame vient avec sa fille et les deux petits. Je les masse tous les quatre sur trois heures et réalise que la mère et la fille s’appellent toutes les deux Théodora. La plus âgée avait une grand-mère qui se prénommait aussi Théodora !!!! Hallucinant

Il faudrait chercher la date de Sainte Théodora pour voir quels étaient les fêtes et symboles des mercredi et jeudi ?

Thédora se fête le 09/11. Ce prénom signifie « don de dieu ».

Mercredi c’était la saint Frédéric qui signifie « roi »

Jeudi c’était la saint Arsène qui signifie « viril, puissant ».

Nous pourrions lire les symboles ainsi : La réponse du papa de PJ à la demande de Sophie au cimetière : est un don = « cadeau » de dieu tout puissant roi de l’univers.

© Langage Universel Copyright 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.