Un matin d’examen

Marche symbole de la démarche

C’est le jour de l’oral du brevet des Collèges. L’ado a bien révisé son sujet mais elle souhaite continuer jusqu’au dernier moment. Elle a donc prévu de se préparer un pense-bête de quelques mots à apprendre par cœur.

  • Comme ça, en me souvenant de la liste des mots que je vais apprendre sur la route, j’aurai plus de facilité à ne rien oublier du texte que j’ai préparé et que je vais devoir réciter avant d’être interrogée !
  • Très bonne idée ma chérie, mais range ta carte d’identité dans tes affaires pour ne pas l’oublier.
  • Oui mamie.

L’heure du départ pour le collège approchant, mamie demande à sa petite-fille si elle a préparé sa liste de mots et mis sa pièce d’identité dans son sac ?

  • Non pas encore, je vais le faire !

Oui mais avant, l’ado a des choses bien plus importantes à faire sur son téléphone portable. Habituée aux précipitations de dernière minutes qui la font courir, mamie relance son ado à plusieurs reprises. Un peu énervée – à force de répéter – elle met la carte d’identité bien en vue devant la porte de sortie.   

Bref ! Les voilà finalement parties. Mamie laisse Maëla devant l’entrée du collègue. Pour l’attendre, elle va faire quelques courses avec sa petite sœur. C’est décidé, elle va leur expliquer comment fonctionne la loi d’attraction pendant le repas de midi. L’ado ressort heureuse, elle a parfaitement retenu son texte. Ensuite, elle a correctement répondu aux questions posées par les professeurs dont elle rapporte que l’écoutant, ils ont dit – c’est passionnant -. Elle qui avait peur, la voilà toute fière. Mamie l’a félicité, elle aussi est ravie qu’elle s’en soit bien sortie. Elle n’en attendait pas moins de sa petite-fille qui se dirige vers un métier en adéquation avec sa passion d’enfance. C’est du côté du temps que ça se complique souvent parce que Maëla a toujours le temps et après elle fait courir sa mamie.  

Alors à table, mamie lui explique – devant sa petite sœur – très à l’écoute aussi :

  • Chérie dans la vie il y a ce que l’on voit, ce que l’on touche, ce que l’on dit, ce que l’on fait ou pas ! Il y a également des énergies que l’on ne voit pas, mais qui existent, circulent et répondent à ce que nous leur demandons sans nous en apercevoir. Les énergies ne sont pas visibles, nous ne les voyons pas, ne les touchons pas, mais nous les utilisons à chaque instant dans le bon ou le mauvais sens.

  • Tiens regarde, pas plus tard que ce matin, tu n’anticipais pas pour préparer tes affaires. Du coup, j’ai dû surveiller et mettre ta pièce d’identité en évidence pour qu’elle ne soit pas oubliée. Ma chérie pour que la vie ne te montre pas comment elle fonctionne d’une manière que tu n’apprécieras pas, il est essentiel de ne pas négliger les énergies « invisibles ».
  • Oui mamie, je comprends.

Une fois les parents rentrés du travail, mamie est de retour chez elle. Dans la soirée un SMS lui apprend que Maëla vient de se faire tomber un banc sur le pied. OUPS ! Elle a le doigt enflé, il bleuit. Des radios seront nécessaires, si ce n’est un bel hématome, plus de peur que de mal.

Mamie ne s’attendait pas à ce que la leçon soit donnée à sa petite-fille le soir-même. Elle dut se rendre à l’évidence.

Maëla n’avait pas été attentive au conseil de sa mamie qui lui demandait de faire la déMARCHE de mettre sa pièce d’identité dans son sac pour ne pas l’oublier et être refoulée dès son arrivée au collège. Au lieu de faire la déMARCHE tout de suite, Maëla a préféré n’en faire qu’à se tête. L’ado a passé son examen, mais pour lui montrer comment il fonctionne, l’univers l’a amenée à se faire tomber un banc en bois sur le pied. Il l’a fait souffrir  et l’a privé de MARCHER correctement pendant plusieurs jours.

Pied = marche = démarche que Maëla a traîné à effectuer.

1 thought on “Un matin d’examen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.