De nos jours encore, l’éducation religieuse ancienne continue d’influencer même ceux qui « mordicus » ne croient pas en le dieu des églises.
Comment ?
Dans la lignée de leurs ancêtres des parents, grands-parents, arrière-grands-parents ou des aïeux plus ancien encore, ont cru en cette forme d’endoctrinement, inculqué par la peur et qui, rabâché encore et encore, est devenu une croyance éducative sociale et parentale extrêmement influente.
L’éducation religieuse est une forme de « tsunami » qui continue insidieusement à se déferler sur les nouvelles générations via l’éducation parentale.
L’église des époques anciennes, n’a pas compris ou plus probablement, n’a pas voulu diffuser la loi fondamentale (loi de l’attraction ou loi de l’univers, peu importe son nom) qui aurait permis à tous une meilleure qualité de vie.
Les croyances bien ancrées continuent d’affirmer qu’il est égoïste de s’aimer sans aimer l’autre d’abord. Elles inculquent de reconnaître les valeurs de l’autre au détriment de nos propres valeurs.
Cercle vicieux qui a  incité l’homme, en toute logique, à croire ne pouvoir s’aimer qu’à travers le regard aimant de quelqu’un d’autre.
– On m’aime donc je m’aime et ça me donne des ailes.
– On ne m’aime pas donc je ne m’aime pas parce que je ne le mérite pas et je tourne en rond à ruminer ma malchance.
Mais, comment pourrions-nous bien aimer l’autre, sans faire l’expérience intérieure de l’amour de soi ?!
Ne pas s’aimer soi, est le résultat d’une erreur de croyance gigantesque source de mal être. Comment s’aimer soi commence à être enseigné dans de nombreuses « écoles » (courant de pensées) via le Net (voir notre rubrique vidéos).